Réussir son bloc du nerf cutané latéral de la cuisse

Voici une mise au point sur la réalisation du bloc cutané latéral de cuisse. C’est un bloc peu pratiqué, mais à tort, car il a un interêt pour assurer une bonne analgésie dans la chirurgie de hanche, en complément des blocs du plexus lombaire.

Je fais un bref rappel d’anatomie puis je décris la technique en neurostimulation, puis en échographie. Enfin je donne quelques astuces à connaître afin d’augmenter les chances de réussite de ce bloc.

 

Anatomie

Le nerf cutané latéral de la cuisse provient des divisions dorsales de L2-L3 (plexus lombaire).Il est accompagné par le nerf fémoral lorsqu’ils descendent tous les deux le long du muscle psoas vers le ligament inguinal. Sur leur trajet rétropéritonéal ils sont recouvert du fascia iliaca (enveloppe fibreuse du muscle psoas et iliaque) puis lorsqu’ils passent sous le ligament inguinal, ils sont recouvert du fascia lata (enveloppe fibreuse de la région fémorale). Avant de passer sous le ligament inguinal, le nerf cutané latéral se sépare du nerf fémoral et se dirige latéralement vers l’épine iliaque antéro-supérieure. Après être passé sous le ligament inguinal il se retrouve sur le muscle sartorius. A cet endroit il se divise en 2 branches :

  • Une branche fessière (postérieure) qui se dirige vers le grand trochanter et innerve une partie de la fesse et de la face postérieure de la cuisse
  • Une branche fémorale innervant la région antérieure et externe de la cuisse. Ce nerf est inconstant, il est absent dans 5-10% des cas. Lorsqu’il existe, le territoire innervé varie beaucoup d’un individu à l’autre

 

Anatomie nerveuse

Le nerf cutané latéral de la cuisse se situe donc entre le fascia lata et le fascia iliaca, sous le ligament inguinal, et est un nerf uniquement sensitif, responsable de l’innervation sensitive de la partie latérale de la cuisse.

Le bloc du nerf fémoral et le bloc iliofascial sont des blocs de diffusion, au niveau des fascia lata et iliaca. Le problème est que ces enveloppes fibreuses limitent beaucoup la diffusion de l’anesthésique local. Des études radiologiques ont montré que lors de la réalisation de ces blocs, la diffusion au nerf cutané latéral de la cuisse n’était présente que dans 40-60% des cas et celle jusqu’au nerf obturateur que dans 0-40% des cas. L’exception est une injection le long du muscle psoas lors de l’utilisation d’un cathéter périnerveux fémoral par exemple inséré sur une longue distance (> 10cm) ou la diffusion de l’anesthésique local sera plus large.

Le bloc du nerf cutané latéral de la cuisse est donc un bloc de complément lors de la chirurgie de la hanche, que ce soit pour une prothèse, une ostéosynthèse ou une greffe de peau (ou il peut être utilisé seul).

Cependant un étude parue dans Anaesth Intensive Care en Septembre 2014 suggère que les zones d’incision classiques utilisées en chirurgie de hanche ne sont couvertes que à 50% par le bloc du nerf cutané latéral de la cuisse réalisé en échographie.

Personnellement, j’essaie de le faire systématiquement lorsque je fais un bloc du nerf fémoral ou un bloc ilio-fascial pour être sûr que l’analgésie sera efficace.

 

Innervation sensitive de la jambe. Le nerf cutané latéral innerve de manière uniquement sensitive la partie antéro-latérale de la cuisse

Innervation sensitive de la jambe.
Le nerf cutané latéral innerve de manière uniquement sensitive la partie antéro-latérale de la cuisse (bleu foncé)

 

Neurostimulation

Les repères sont le ligament inguinal et l’épine iliaque antéro-supérieure.

Le point de ponction se situe 1 cm sous le ligament inguinal et 0.5cm en dedans de l’épine iliaque antéro-supérieure.

On utilise une aiguille de 25mm et on ponctionne perpendiculairement par rapport à la peau. On progresse jusqu’à sentir le ressaut correspondant au franchissement du fascia lata. On injecte alors sous le fascia, puis on se retire et on injecte en avant du fascia lata. 10ml de solution d’anesthésique local sont suffisants (5ml sur et 5ml sous le fascia lata).

 

Ponction 1cm sous le ligament inguinal et 0.5cm en dedans de l'épine iliaque antéro-supérieure

Ponction 1cm sous le ligament inguinal et 0.5cm en dedans de l’épine iliaque antéro-supérieure

 

 

Echographie

On positionne la sonde d’échographie comme si on allait faire un bloc du nerf fémoral (dans le creux inguinal) puis on translate la sonde latéralement en direction du bord latéral de la cuisse (on peut aussi la positionner directement sous l’épine iliaque antérosupérieure). On arrive ensuite à une image ou on retrouve le muscle sarotrius en haut, avec en dessous le muscle iliopsoas, et latéralement le muscle tenseur du fascia lata.

 

Bloc nerf cutané latéral de cuisse

 

Bloc nerf fémoral

A droite : Image du nerf fémoral (FN) entre le muscle iliaque et l’artère fémorale (FA)
A gauche: TFLM = Muscle tenseur du fascia lata ; SaM = Muscle Sartorius
En se déplacant latéralement depuis le creux inguinal ou on trouve le nerf fémoral, on tombe sur le nerf cutané latéral (on le voit entre le SaM et le TFLM)

NB : le muscle sartorius est entouré par le fascia lata au-dessus et par le fascia iliaca en dessous.

 

Les branches nerveuses cheminent dans l’espace triangulaire formé par le bord latéral du sartorius, le bord médial du tenseur du fascia lata et le fascia lata en haut. Ils ont alors la forme d’une petite structure arrondie hypoechogène.

 

LCN = Nerf cutané latéral de cuisse

LCN = Nerf cutané latéral de cuisse

 

On peut aborder soit en dehors du plan ou dans le plan. Lorsqu’on passe le fascia lata, on sent un petit ressaut. On essaie alors de se positionner entre la paroi antérieure du sarotrius et le fascia lata ou on injecte 3-4mL. Puis on progresse plus profondément à l’intérieur de l’espace triangulaire ou se situe le nerf et on injecte 3-4mL.

 

Bloc du nerf cutané latéral de la cuisse

TFLM= Muscle Tenseur du Fascia Lata
SaM= Muscle Sartorius
LFCN = Nerf cutané latéral de cuisse
On voit ici que le nerf se situe bien entre le sartorius et le tenseur du fascia lata

 

 

Trucs et astuces

  • Il est possible de s’aider de la neurostimulation sensitive en demandant au patient de signaler l’apparition de paresthésies dans le territoire latéral de la cuisse ayant la même fréquence que celle du neurostimulateur. En neurostimulation cette technique permet une meilleure réussite du bloc par rapport à l’utilisation seule des repères anatomiques. On peut aussi utiliser cette technique de paresthésie avec l’approche échoguidée lorsqu’on a du mal à repérer le nerf
  • Lorsque le nerf cutané latéral de la cuisse n’est pas visible, on peut se contenter d’une injection traçante entre l’aponévrose du muscle sartorius et le fascia lata.
  • Le nerf cutané latéral de la cuisse chemine parfois dans un dédoublement du fascia lata, donc au-dessus du muscle sartorius, ou on pourra visualiser une petite structure arrondie hypoéchogène.
  • Si on n’arrive pas à le repérer, on peut faire un peu d’hydrolocalisation, ce permet d’augmenter la visibilité du nerf.
  • Le nerf sartorius contient parfois des structures hyperéchogènes qu’il ne faut pas confondre avec le nerf cutané latéral.
  • Un autre moyen de localiser le nerf est de scanner la zone graisseuse se situant sous l’épine iliaque antéro-supérieure (3 travers de doigt en dessous) et de faire un mouvement caudo-céphalique avec la sonde pour le repérer. Lorsqu’il est caudal il a une forme aplatie, plus on remonte, plus le nerf s’arrondi.
  • Le nerf peut être très médial par rapport à l’épine iliaque antéro-supérieure (voire même à mi-chemin avec la symphyse pubienne) ou parfois il peut être beaucoup plus latéral.

 

 

ASIS : Epine iliaque antéro-supérieure IL: Ligament Inguinal On voit ici le nerf cutané latéral (flèche) qui passe sous le ligament inguinal médialement par rapport à l'épine iliaque antéro-supérieure

ASIS : Epine iliaque antéro-supérieure
IL: Ligament Inguinal
On voit ici le nerf cutané latéral (flèche) qui passe sous le ligament inguinal médialement par rapport à l’épine iliaque antéro-supérieure

 

Voici une vidéo bien faite sur la réalisation du bloc sous échographie

 

Bibliographie

  • Cuvillon. Bloc du membre inférieur. Conférence d’Essentiels SFAR 2011
  • Guide Pratique d’anesthésie locorégionale, 3e édition Arnette
  • usra.ca
  • Davies A, Crossley A, Harper M, O’Loughlin E. Lateral cutaneous nerve blockade-limited skin incision coverage in hip arthroplasty. Anaesth Intensive Care 2014 ; 42 (5)

2 réponses

  1. Phother dit :

    Bonjpur, c’était trop bien votre documentaire!
    Pouvez vous m’expliquer comment pour soigner cette maladie?
    qu’est qu’on peu faire pour éliminer cette maladie ?
    Une grande merci de tout ça! .

  2. FRANCIE TANGUAY dit :

    j’AI CONSULTÉ UN KINÉSIOLOGUE,C’EST MOIS DOULOUREUX MAIS MA JAMBE EST ENCORE ENGOURDI, EST CE QUE ÇA AV PASSÉ AVEC LE TEMPS.

Laisser un commentaire