La Gazette du Gazier: Janvier 2015

11 réponses

  1. Schulze dit :

    MERCI

  2. nfkb dit :

    intéressant le coup de la transfusion en chir carcino, ça m’embete toujours les effets immunologiques mais vaut mieux une étude que des fantasmes

    tchuss

  3. Edvard dit :

    Oui c’est ça le problème : d’un côté tu as les effets immunologiques liés à la transfusion et de l’autre tu as la stimulation de la croissance tumorale lié à l’hypoxie tissulaire en cas d’anémie…
    Il faut donc screener l’anémie préopératoire, corrigier les carences martiales et pourquoi pas de l’EPO…faut que je regarde si ca se fait en chir carcinologique.

  4. lama dit :

    Bonjour, j’ai découvert y’a quelques semaines, sympa ce blog.

    A propos des naco, je suis toujours étonné des très bons résultats d’études alors que ça fait flipper tous mes chefs. Je ne sais pas trop quoi en penser au final. D’ailleurs est-ce qu’on a une étude qui évalue le risque de grabatisation ou d’impotence fonctionnelle liée au retard qu’on a à opérer les cols qui sont sous naco ?

    Merci !

    • Edvard dit :

      Salut Lama,

      Ta question est très pertinente, c’est vrai que les NACO ca fait flipper tout le monde. Tout d’abord les NACO sont globalement supérieur à l’enoxaparine pour les MTEV, avec pour certains cependant une tendance au saignement (Rivaroxaban) mais pas pour l’apixaban ( à privilegier donc chez les patients à risques de saignement) = je parle pour les PTG et les PTH ou ils ont l’AMM.
      Pour l’ACFA, ils sont même supérieur aux AVK, notamment pour le dabigatran et l’apixaban.
      L’avantage c’est que ca se prend oralement, pas besoin de surveillance biologique comme pour les AVK.
      Le gros hic c’est le saignement. Pour les AVK on a le PPSB et la Vit K, pour les NACO….on a rien!!
      Si chirurgie urgente ++: tu prie pour que ça saigne pas trop et tu balances tout ce que t’as : PPSB, Exacyl …. mais sans certitude que ca fasse qqchose. Le seul NACO dialysable c’est le dabigatran qui est aussi le seul susceptible d’être antagonisé par le FEIBA. Dans le futur il y aura peut être une sorte de Facteur Xa tronqué , très affin pour les antiXa, qui permettra de les antagoniser…
      Pour l’instant il faut savoir que :pour un NACO à doses préventives il faut attendre au moins 2 demi-vies pour être suffisamment à distance, pour un NACO à doses curatives = tu reportes la chirurgie, si c’est du programmé tu fais une relais (comme pour les AVK) , si c’est en urgence t’as moyen de le doser, de demander des tests d’hémostase spécifiques. Il y a sur internet des diapos sur la gestion des NACO selon le dosage et la situation rencontrée –> sur le site du GIHP ici : http://eurekapro.fr/gihp-page/groupe-interet-en-hemostase-perioperatoire

      Concernant la 2e partie de ta question: j’ai pas vu d’étude évaluant les conséquences d’un retard lié à une prise de NACO, mais on sait que le délai limite est de 48h: au delà de 48h après la fracture , tu mulitplie ta mortalité x4 à 1mois et x6 à 1 an (lié probablement à la MTEV, aux complications sur le terrain sous-jacent etc…). Donc les fractures du col sont une chirurgie urgente!!
      Une équipe canadienne a même étudié la faisabilité d’une étude qui évaluerai une intervention dans les 6h. Car peut être que la fracture du col est à opérer dans ce délai là. Donc en effet c’est la que les NACO posent problèmes : en doses préventives ca peut éventuellement passer selon l’horaire de prise (sachant que le dabigatran est celui qui à la 1/2 vie la plus longue = 14-17h) , en curatif, faut discuter avec le chirurgien…

      • nfkb (@nfkb) dit :

        je te trouve un peu trop gentil avec les AOD et la FA… l’HAS vient d’ailleurs de réviser leur SMR http://grangeblanche.com/2015/01/26/reevaluation-des-aod-par-la-has/

        Je me souviens très bien avoir vu mourir une patiente qui avait eu un switch récent pour un AOD… certes N=1 mais on se sentait trop impuissant, c’était horrible (perfo oeso /ETO lors de la cardioversion pour FA !) Moi je ne les conseillerai pas à un proche en tout cas. Et pour moi je préfèrerais COUMADINE et monitorage de l’INR à domicile par un INR ratio check bidule

        • Edvard dit :

          Merci pour ton lien, je n’avais pas cette notion là! En même temps je fais pas non plus de la pub pour les AOD hein!! ^^ La gestion du risque hémorragique avec les AOD est leur gros point négatif qui peut en effet contrebalancer négativement leur eventuel bénéfice sur les AVK. Surtout qu’ils sont parfois prescrit dans des cas limites = attentio à la fonction rénale!!
          Et oui, ils ne sont qu’en 2e intention après les AVK (cf ton lien)

          Il reste quand même que les AVK représentent une part non négligeable de la mortalité en France.

  5. Noureddine dit :

    pour l’article sur la FAV et le traitement de l’hta , je te conseille l’excellent article sur le sujet de perruche en automne.

    Je sens que ceci est une nouvelle chimère comme l’était la dénervation rénale…..

  6. Noureddine dit :

    je conseille le commentaire de l’article sur les fav et l’hypertension artérielle de « perruche en autonomne » extrêmement bien fait.

    J’ai peur que toute cette histoire ne se révèle être qu’une nouvelle chimère, comme ce fut le cas pour la dénervation rénale.

  7. Noureddine dit :

    et quelle est la définition du syndrome métabolique dans l’étude parue dans le BJA ? Car avec toutes les définitions du syndrome , entre les européens et les américains , que cela comprenne ou non le diabète… on en perd un peu son latin…..

    encore un grand merci pour cette rubrique.

    • Edvard dit :

      Merci pou le lien!! Je ne l’avais pas encore lu!
      En effet cet étude est assez bizarre, moi ce qui m’avait frappé c’est que le nombre de critères d’exclusion est important = applicabilité? et le fait que en 1 an et demi et sur 16 centres de références HTA ils n’ont réussià inclure que 83 patients….Bref je ne suis pas du tout convaincu par cette étude, et je trouve ca bizarre qu’elle figure dans un grand journal comme le Lancet.

      Sinon pour les critères du Sd Métabolique dans l’étude du BJA : HTA+dyslipidémie+Intolérance au Glucose/Diabète + Obésité

Répondre à lama Annuler la réponse.