La Gazette du Gazier: Avril 2015

2 réponses

  1. nfkb (@nfkb) dit :

    Plusieurs trucs m’ennuient avec l’ANI

    – si tu as un patient à haut risque d’être douloureux, on fait plusieurs interventions suite auxquelles on ne sait plus interpréter l’ANI
    – on teste l’ANI dans des contextes simples qui ne posent pas de problèmes en pratique…

    cheers

    • Edvard dit :

      Oui, l’ANI dans les chirurgies simples et peu douloureuses n’a clairement aucun intérêt.
      Je suis en train de l’évaluer en postop de chir cardiaque (cf Etude de Boselli BJA 2013 sur l’ANI prédictive de l’EVA post extubation), pour l’instant aucune corrélation. On va aussi l’évaluer en perop de Chir Cardiaque pour voir si on peut baisser les doses de rémi et si ça a une influence sur les douleurs postop.
      Mais le problème c’est qu’il y a plein de facteurs qui la rendent ininterprétable, on sait pas s’il vaut mieux prendre l’ANI moyenne ou l’ANI instantanée etc… et donc au final, la véritable utilité pratique de ce monitorage est questionnable. Ou il faut vraiment s’y connaître, avoir l’habitude et avoir les yeux fixés dessus.

Laisser un commentaire