Une anesthésiste dit avoir été exaltée d’être bipée à 2h du matin pour poser une perfusion, puis à 3h du matin lorsqu’elle s’est arrachée

téléchargement (1)

 

Hôpital Nord, Avray le 14 Novembre. Le Dr B.Mascinoni, l’anesthésiste de garde cette nuit, raconte qu’elle était euphorique après avoir été appelé à 2h du matin pour poser une perfusion. Lorsque le téléphone a sonné, la première chose à laquelle elle a pensé était « s’il vous plait, faites que ça soit pour aller poser une perf !!! »

Bien entendu, son vœu était exaucé. Le patient était parfait : la peau dure comme du bois, il avait été déjà piqué des dizaines de fois par quasiment tout le personnel de l’hôpital, y compris par les infirmières de réanimation, que les infirmières de service avaient dû supplier avec un gâteau au chocolat. L’interne de chirurgie, plein d’enthousiasme, avait lui aussi essayé, mais il était resté réaliste devant la difficulté de la tâche et avait décidé de bipper l’anesthésiste.

Dr Mascinoni sauta hors de son lit et couru aussi vite qu’elle le pu à travers l’hôpital jusqu’au service de chirurgie, arborant un grand sourire avec des yeux pétillants, impatiente de poser cette perfusion.

En arrivant dans la chambre, tout le personnel médical, y compris l’interne de chirurgie, avaient disparu instantanément et il n’y avait aucun matériel à perfusion sur place. Aucun problème pour Dr Mascinoni, elle avait amené son propre kit de perfusion. Finalement elle réussit à poser la perfusion quelques minutes plus tard, avec pas mal de difficultés. Elle sécurisa la perfusion avec du sparadrap, mais en laissa un bout décollé en espérant qu’il serait arraché plus tard.

Comme toute bonne nouvelle n’arrive pas seule, Dr Mascinoni fut appelé une 2e fois à 3h du matin, afin de poser une autre perfusion.

« J’étais tellement surexcitée » raconte le Dr Mascinoni, « Mon plan s’est déroulé comme prévu et j’ai pu aller poser une autre perfusion. Il ne m’en restait plus qu’une pour faire le coup du chapeau ! »

Après avoir posé la 2e perfusion à 3h30 du matin, la chance continua d’être avec elle : le bloc opératoire l’appela pour une pose de sonde JJ.

« Ah, cette pose de sonde JJ à 4h du matin, c’était comme de la chantilly sur une coupe de glace, j’ai fini en beauté cette garde ! Surtout que le patient était obèse morbide avec des critères d’intubation difficile et un antécédent d’hyperthermie maligne…c’était parfait ! » Dit-elle de manière enthousiaste en poussant le lit du patient pour aller en réanimation, « j’ai hâte de démêler toutes ces perfusions ! »

 

 tangled-lines-300x225

Article traduit et adapté du site www.gomerblog.com 

Cette histoire est entièrement fictive, toute ressemblance à une quelconque personne ne serait que pure coincidence!

Laisser un commentaire