La légende de la Mandragore: quand l’anesthésie rejoint la magie noire

4 réponses

  1. nfkb (@nfkb) dit :

    Belladone, bella donna, la belle dame aux grands yeux… (mydriase du coup de foudre ?)

  2. Edvard dit :

    🙂 Oui c’est exactement ça!! Les italiennes rafinées se mettaient de la belladone dans les yeux pour avoir un regard profond , comme le chat potté !! Au risque de faire un surdosage et de mourrir dans d’atroces souffrances, elles voulaient être élégantes peu importe le prix!

  3. jfa dit :

    Un grand merci pour le travail de recherche et les informations données! Vraiment tres intéressant!

  4. Anonyme dit :

    Saga, peut-être, et donc plutôt Sagae (au pluriel)… mais pas « sagax » !!!!
    https://www.prima-elementa.fr/Gaffiot/Gaffiot-1380.html

    Ce n’est certes qu’un détail mais au Moyen-Age apparemment les sages-femmes étaient encore des « ventrières » avant d’être des « matrones », des leveuses, des ramasseuses, des accoucheuses (cf. Wikipédia) tandis que du temps des Romains une sage-femme avait pour nom « obstetrix » ou « iatromea ».

Répondre à nfkb (@nfkb) Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.